mardi 23 juin 2015

Kvéta fête l'été

Une célébration colorée qui s'enthousiasme de l'été qui s'annonce et rend hommage à l'univers de l'artiste plasticienne tchèque Kveta Pacovska.


L'été
Matinée grise 
Après-midi jaune rayonnant
C'est parée de doux pétales et de sépales cajoleurs 
Que Kvéta va sautillant
Par les allées parfumées
Adoucies par le souffle du soir

© ema dée

vendredi 12 juin 2015

Petits mensonges un peu méchants pour enfants crédules et adultes naïfs


 Le limousin pittoresque © Editions modernes "Théojac"- Limoges

"Il faut tirer la queue des vaches pour les faire avancer si on avale les pépins de la pomme, un arbre peut pousser à l’intérieur de soi les cheveux poussent plus vite si on y suspend des poids les chats noirs portent malheur pour être en bonne santé, il faut prendre une cuillère à soupe d’huile de foie de morue mais ça ne marche que quand on est petit, et bien mieux encore, si le remède est pris après le lait au chocolat les anges n’ont pas de sexe l’eau contenue dans les cactus est conseillée dans le traitement des rides autour des yeux les poissons ont une âme mais ils ne s’en souviennent pas en sautant souvent sur ses pieds, on accélère sa croissance les plantes grasses aiment le lait demi-écrémé jouer à la poupée fait pousser la poitrine des garçons en marchant avec un dictionnaire posé sur la tête sans le faire tomber, on apprend à marcher droit, en particulier si on est une fille les chats blancs portent malheur lire beaucoup abîme les yeux, surtout s'il s'agit de bandes dessinées les araignées aiment dormir dans le fond du lit des enfants les ogres n’existent pas le virus de la mauvaise mère a été éradiqué au 19ème siècle il faut coincer sa langue entre ses dents pour éloigner les abeilles si d’un seul coup, il vaut mieux dormir assis les enfants battus font des parents violents le petit chaperon rouge a fait exprès de dire au loup où sa grand-mère habitait une addiction se traite par une autre addiction un enfant timide et solitaire est un enfant à problèmes l’herbe est toujours plus verte chez la copine les parents n’existent que pour tuer leurs enfants, symboliquement qui vole un œuf vole un bœuf dire la vérité ne signifie pas faire preuve d’honnêteté pour devenir une grande personne responsable, il faut tuer ses parents, symboliquement  les méchantes filles ne sont pas aimables les papillons de nuit entrent dans les maisons où un changement bénéfique est attendu..."

© ema dée

samedi 6 juin 2015

Imprononçable


Je voudrais te dire la douceur
De tes gestes et la chaleur des
Mots que tu cherches dans
Mon regard ridé de joie

(Extrait de mes phrases brèves - 2014-2015)

© ema dée

La journée mondiale de l'environnement, c'était hier et pourtant...

Hier, nous fêtions notamment la Journée Mondiale de l'Environnement. Célébration instaurée en 1972 par l'Organisation des Nations unies à l'occasion de l'ouverture de la Conférence des Nations unies sur l'environnement de Stockholm. Cette journée met en avant chaque année une question spécifique. 



Voici ma contribution à cet évènement. J'ai décidé de réfléchir cette année à mon environnement proche, la Ville, et à celui que je regrette régulièrement, la campagne fleurie et monotone de mon enfance.

Une composition angoissante mettant en scène une géante et des créatures fantasmagoriques ou bizarres : allégorie des tourments du quotidien dans un environnement dans lequel il est malaisé de trouver une place agréable durable. Ou alors, confusion de l'humain, de l'animal et de l'industriel dans un espace chamboulé, métamorphosé... que personne ne comprend, subit plutôt... La ville monstre, la ville invasion...

© ema dée